L’art comme phénoménologie du numérique : du calcul à l’exploration artistique

Bruno Bachimont
Université de Technologie
de Compiègne, France

Si on y réfléchit bien, l’art numérique pourrait bien être encore un de ces oxymores auxquels les nouvelles technologies ont le secret. En effet, le numérique s’est d’abord imposé comme la science du calcul qui trouvait une ingénierie permettant d’élaborer et de mettre en œuvre les algorithmes que la raison théorique et formalisatrice formulait. Par ailleurs, l’art est d’abord une rencontre avec la matière, ses contraintes et ses limites, à la fois pour transcender ces limites et détourner les manières habituelles de les aborder. Entre l’idéalité du calcul et le retournement de la matière et de nos usages, la rencontre n’est pas immédiate et suscite le soupçon qu’une telle rencontre ne pourrait se faire qu’au détriment de l’un des protagonistes.
Mais le numérique ne se réduit pas seulement à l’idéalité du calcul, qui consiste plutôt à ce qui arrive dès lors qu’on met en œuvre matériellement, contextuellement, pratiquement, les possibilités du calcul. Bref, si l’informatique est la raison théorique déterminant les possibles, le numérique serait bien plutôt la raison pratique. Mais contrairement à la tradition, non pas une raison pratique désincarnée reposant que la considération idéale de ce qu’il faut faire en pratique, mais plutôt une approche concrète et incarnée sur ce qu’on peut faire avec le numérique et ce qu’il nous fait quand on l’utilise. Il s’agit dès lors d’une phénoménologie du numérique qui étudie les conditions sous lesquelles nous pensons et créons à l’aide de ces outils qui matérialisent l’idéalité du calcul.
Si bien que le numérique devient une réalité non seulement homogène à la création, mais aussi et surtout un couple indissociable avec cette dernière, puisque le numérique se manifeste comme un support externe de mémoire, d’inscription et de manipulation qui donne à percevoir et à penser ce qui ne serait pas possible sans lui. Renouant la classique proximité de l’artiste et de l’artisan, du créateur et de l’ingénieur, de la technique et de l’art, le numérique est donc une phénoménologie que la création artistique permet d’explorer en une démarche incarnée et concrète.

Please Register or Log in to view the full article